Archive | December, 2012

[on my iPod] Röyksopp – This Space

31 Dec

Tout ce qui commence a une fin, aujourd’hui une année s’achève et ce blog n’a même pas encore fêté son premier anniversaire que l’heure du bilan a déjà sonné: des dizaines d’artistes, des remixes, des chroniques de concert, 93 posts et pas moins de 18 pays représentés.

L’Espagne, l’Angleterre, les États-Unis, la France, le Malawi, le Canada, le Brésil, la Russie, l’Allemagne, la Suède, Israël, l’Australie, le Nigéria, l’Écosse, le Portugal, la Barbade, le Danemark, l’Irlande…

Et alors que des centaines de morceaux différents ont circulé sur mon iPod tout au long de l’année, il en est un qui s’y trouve depuis déjà plus d’un an, qui a résisté au passage du temps et duquel je n’ai jamais réussi à me séparer jusque là.

C’est donc sans surprise que j’ai choisi ce morceau pour illustrer mon 94ème post, qui met à l’honneur la Norvège avec Röyksopp, duo de musique électronique formé par Torbjørn Brundtland et Svein Berge.

Mais dans quelle catégorie placer “This Space”? remix Sunday? brightly sampled? on my iPod?

Sans doute un peu de toutes, puisque ce morceau instrumental, offert par le groupe sur son site web il y a déjà quelques années, prend pour base le “This Space” de Woolfy vs. Projection, sorti en 2008 dans l’album “The Astral Porjections of Starlight”.

La disco en moins, le côté rythmique et mystique en plus, mais surtout la touche personnelle et le savoir faire des producteurs norvégiens pour un résultat qui nous transporte dans un autre espace-temps, entraînant et planant à la fois, à écouter les yeux fermés et en marchant dans la rue, capable de me calmer ou de me donner envie de bouger aussi bien le soir que durant la journée.

Une pépite musicale intemporelle que je partage aujourd’hui avec vous, tout en vous souhaitant une belle année 2013, remplie de bonheur, de réussite et d’expériences musicales, en espérant pouvoir continuer à partager mes découvertes et coups de cœur musicaux avec vous pendant encore très, très longtemps !

 

Bonne année 2013 à tous !!!

 

Advertisements

[on my iPod] John Talabot feat. Pional – Destiny

30 Dec

L’année arrivant à terme, quoi de plus indiqué qu’un morceau extrait d’un album intitulé “ƒin” ?

Le morceau en question n’est autre que “Destiny”, produit 100% d’origine espagnole (bien que chanté en anglais) issu de la collaboration entre le producteur et musicien catalan John Talabot et le DJ et producteur madrilène Pional.

John Talabot - ƒin

Le résultat? un ensemble planant, tout en finesse mais qui ne cesse de gagner en puissance (et aussi quelques percussions) tout au long des 4 minutes et 50 secondes que dure le  morceau.

“You, come get over here
and give me your hands…”

Un album à écouter et une collaboration de qualité, aussi bien en studio que sur scène, tel que le duo l’a prouvé en faisant la première partie des anglais de The xx au Centquatre il y a à peine quelques semaines.

Et puisqu’il paraît qu’à deux, c’est toujours mieux, je vous laisse avec “So will be now…”, deuxième collaboration entre John Talabot et Pional et, accesoirement, dernier morceau de “ƒin”.

 

[on my iPod] The xx – Last Christmas

24 Dec

Si des groupes comme The Killers nous servent chaque année une composition originale pour célébrer Noël, d’autres chanteurs ou groupes se contentent de reprendre des “classiques”, de manière plus ou moins réussie.

Cela ne fait aucun doute, parmi les chansons de Noël les plus reprises on retrouve “Last Christmas”, titre sorti en 1984 et interprété par le duo anglais Wham!, formé par George Michael et Andrew Ridgeley.

J’ai donc choisi pour ce 24 décembre de vous présenter deux reprises différentes de ce tube planétaire.

Tout d’abord la version des anglais de The xx, telle qu’elle a été interprétée pour la première fois sur scène par le groupe lors de leur deuxième, et dernier, concert au Centquatre de Paris mercredi dernier. Une version dans laquelle on reconnaît aisément l’empreinte du groupe, sans que cela dénature pour autant la chanson originale. Ou comment “Last Christmas” devient “Last Xmas”, pour ainsi dire.

 

Quant à la deuxième, il s’agit de la version offerte par le groupe israélien The Young Professionals, avec toujours au chant Ivri Lider. Une version plus pop, plus dansante, plus proche de l’originale mais aussi un poil plus kitsch, que voici:

 

Et sur ces notes il ne me reste plus qu’à vous souhaiter un joyeux Noël, riche en cadeaux et de la bonne musique !

“Last Christmas I gave you my heart
but the very next day you gave it away.
This year to save me from tears
I’ll give it to someone special…”

 

[remix Sunday] Ed Congreave – Heal (A1 Bassline remix)

23 Dec

Pour revenir à Foals, dont je vous parlais dans mon dernier post, c’est au tour d’Edwin, ou Ed Congreave, la clavieriste du groupe, de figurer en solo avec “Heal”.

En solo mais pas tellement, puisque le morceau en question n’est autre que la première publication du label Deep Shit records, créé par Ed Congreave avec Jack Savidge, du groupe Friendly Fires.

Ed Congreave - Heal

Et pour rester entre anglais, à la house du morceau initial vient s’ajouter le travail de A1 Bassline, qui donne à l’ensemble une petite touche de speed garage, à découvrir tout de suite pour le plus grand plaisir des oreilles !

[live report] Foals – Studio 104 et la Maroquinerie, Paris – 12 et 13 décembre 2012

17 Dec

CSS, Phoenix, Dido, Crystal Fighters, Delphic, et le retour de Texas… 2012 n’est pas encore terminée que 2013 nous promet déjà des belles surprises. Et parmi les premières en lice on retrouve l’arrivée de “Holy Fire”, 3ème album studio des anglais de Foals, que le quintet d’Oxford est venu nous présenter dans le cadre d’une mini tournée promotionnelle incluant 2 dates parisiennes.

Studio 104, La Plaine Saint-Denis – 12 décembre 1012

À peine un jour après l’annulation d’un concert en Angleterre pour cause de maladie du chanteur, Yannis Philippakis, c’est dans le cadre intimiste de l’enregistrement de l’émission “L’Album de la Semaine” que l’on retrouve le groupe venu nous présenter quelques titres extraits de leur nouvel album, à paraître en début d’année prochaine.

Presque tous de noir vêtus et accompagnés d’un musicien en renfort aux percussions, les anglais on su capter l’attention d’un public de fans lors d’un court set faisant la part belle aux nouvelles chansons.

Tout d’abord “My Number”, choisi pour être le deuxième single extrait de “Holy Fire”, et il n’est pas difficile de comprendre pourquoi, tellement le titre se révèle entraînant et dansant, avec la petite mélodie chantée par Walter Gervers, qui me sera restée en tête longtemps après la fin de l’enregistrement.

Vient ensuite “Late Night”, plus profonde, calme et posée, et dont je dois avouer n’avoir quasiment aucun souvenir.

Après une très belle interprétation de “Spanish Sahara”, “Inhaler” vient enflammer le plateau, tel un “classique” du groupe.

S’en suivent deux nouvelles chansons, “Providence”, avec ses paroles très simples, mais accrocheuses, et “Moon”, un titre interprêté uniquement par Yannis Philippakis à la voix et Edwin Congreave au clavier.

Le groupe ne reviendra ensuite au grand complet que pour réinterpréter “Blue Blood” et “My Number”, captation télé oblige.

Setlist:
Blue Blood
My Number
Late Night
Spanish Sahara
Inhaler
Providence
Moon

 

Foals - Holy Fire

La Maroquinerie, Paris – 13 décembre 2012

Impatient de pouvoir entendre dans une petite salle et dans une vraie configuration de concert les nouveaux titres découverts la veille, c’est avec un peu de retard et un peu de mal à me frayer un chemin dans une Maroquinerie pleine à craquer que je m’installe dans les premiers rangs de la salle.

Et c’est à peine quelques minutes plus tard que les membres de Foals arrivent sur scène pour un set qui démarre avec “Prelude”, morceau instrumental qui ouvre également le nouvel album du groupe.

Malgré un enchaînement rapide vers des morceaux connus, la dynamique tarde un peu à s’installer entre le groupe et son public, et ce n’est qu’avec l’arrivée de “My Number”, suivi d’un très bon “Olympic Airways” que la fosse commencera à sauter, sans plus jamais s’arrêter.

Le set alterne des nouveaux titres et d’anciens morceaux, des singles pour la plupart, avec un point culminant allant de “Spanish Sahara” jusqu’au rappel avec “Inhaler” et “Two Steps, Twice”.

De la chaleur, de la transpiration, une fosse complètement déchaînée, un Jimmy Smith qui ne peut s’empêcher de monter avec sa guitare sur les murs d’enceintes, un Yannis Philippakis qui non seulement fait de même, mais se jette dans la fosse à plusieurs reprises pour être porté par le public. C’est simple, je n’avais pas vue la Maroquinerie dans une telle effervescence depuis le passage des suédois de Mando Diao en 2009 !

Setlist:
Prelude
Miami
Blue Blood
My Number
Olympic Airways
Balloons
Total Life Forever
Providence
Spanish Sahara
Red Socks Pugie
Electric Bloom
---------------------------
Inhaler
Two Steps, Twice

 

En résumé, 6 nouveaux titres sur les 11 qui composent “Holy Fire” en l’espace de deux jours, et bien que je n’aie pas eu droit à “Hummer” ni “Cassius”, celui-ci restera l’un des meilleurs concerts auxquels il m’aura été donné d’assister en 2012.

En vous présentant par avance mes excuses pour le son qui sature pas mal par moments (et pour cause, je n’étais pas loin du mur d’enceintes), mais ne serait-ce que pour témoigner un peu de l’ambiance du concert, voici, pour clore cette chronique, quelques images du concert prises par mes soins:

>> En concert à l’Olympia le lundi 25 mars 2013.

>> Diffusion de “L’Album de la Semaine” le samedi 16 février 2013 à 12h sur Canal+.

[remix Sunday] Gossip – Get A Job (Wankelmut remix)

10 Dec

Vous avez sans doute déjà fait la connaissance de Wankelmut avec “One Day/Reckoning Song (Wankelmut remix)”, un remix de “Reckoning Song” des israéliens d’Asaf Avidan & the Mojos avec son propre titre “One Day”.

Cette fois-ci le DJ allemand s’attaque à l’excellent “Get A Job”, nouveau single de Gossip, qui viennent de terminer une tournée européenne couronnée de succès, pour une version plus nocturne du titre.

Troisième extrait du dernier album des américains, “A Joyful Noise”, ce titre, déjà dansant à la base (et dont le clip ne devrait pas tarder à faire son apparition sur la toile), a bénéficié pour l’occasion d’un relecture par Wankelmut, donc, mais également par les new yorkais de Scissor Sisters et l’autrichien Peter Rauhofer… autant vous dire que vous n’avez pas fini de danser sur “Get A Job”.

Gossip - A Joyful Noise RMX EP

L’ensemble de ces remixes a été compilé dans un EP sobrement appelé “A JoyFul Noise – RMX EP”, dans lequel on trouve également des remixes des deux premiers singles de l’album, “Perfect World” et “Move In The Right Direction”, dont je vous avais presenté le clip, ainsi qu’un très bon remix de “Get Lost” par l’américain Junior Vasquez.

Bon, ce n’est pas tout, mais comme le dit très bien la chanson, “I’d love to stay and party but I gotta go to work”, alors bonne semaine à tous, et à très bientôt !

 

[on my iPod] Isaac Delusion – Transistors

6 Dec

À l’instar des Concrete Knives, découverts (et immédiatement approuvés) en première partie des Artic Monkeys, j’ai eu le plaisir de faire la connaissance d’Isaac Delusion en première partie de We Have Band. Et autant vous dire que le coup de cœur fut immédiat.

Je vous avais donc déjà parlé ici du trio français formé par Loïc, Nico et Jules, avec notamment leur titre “Midnight Sun”. Depuis, j’ai eu l’opportunité de les revoir, avec quelques nouvelles compositions et un VJing soigné, en ouverture du 3ème et dernier jour du Pitchfork Music Festival 2012 à la Grande Halle de la Villette.

Et c’est justement de ces nouvelles compositions que je vais vous parler aujourd’hui, puisqu’après le soleil de minuit (on est d’accord, c’est plus classe en anglais) le groupe revient avec “Early Morning”, un nouvel EP anonciateur d’un premier album à paraître toujours chez Cracki Records début 2013, si les prédictions mayas nous épargnent.

Isaac Delusion - Early Morning EP

Composé de 5 titres au total, dont les oniriques “Early Morning” et “Purple Sky”, ou encore “Supernova”, avec sa basse funky, cet EP comporte une pépite, “Transistors”, dont je vous présente aujourd’hui la vidéo fraîchement dévoilée.

Tournée avec le soutien financier des fans, cette vidéo met en scène la “rencontre”, par split screen interposé, entre une fille et un garçon. Une histoire banale, vue et revue, me direz vous, et ce serait sans doute le cas sans la jolie mise en scène vintage concotée par Maximilien Franco.

Voici donc, pour le plaisir des yeux et des oreilles, le beau clip de “Transistors” d’Isaac Delusion, en espérant bientôt les retrouver sur scène.

“That’s how it goes,
that’s how it works between us…”

>> En concert au Café de la Danse le 14 février 2013, dans le cadre du Fireworks! Festival.