Tag Archives: Bloc Party

[remix Sunday] MS MR – Hurricane (CHVRCHES remix) & MS MR – Fantasy (Kele remix)

3 Jun

MS MR étant un duo, celui formé par la chanteuse londonienne Lizzy Plapinger et le producteur américain Max Hershenow, cette semaine je vous présente non pas un, mais deux remixes, puisqu’il paraît qu’à deux, c’est toujours mieux.

Les titres remixés sont “Hurricane” et “Fantasy”, premier et dernier single en date extraits de leur premier album, “Secondhand Rapture”, fraîchement sorti le mois dernier.

MS MR - Secondhand Rapture

Premiers remixeurs, le trio écossais CHVRCHES, composé de Lauren Mayberry, Iain Cook et Martin Doherty, dont le premier album ne saurait tarder, et qui nous livrent ici une version electropop bien ryhtmée de “Hurricane”, où la voix de Lizzy Plapinger, portée par des synthés, prend une dimension plus mélancholique qu’à l’origine, sans toutefois nous enlever l’envie de danser, les yeux fermés.

“Welcome to the inner workings of my mind,

so dark and foul I can’t disguise.

Nights like this I become afraid

of the darkness in my heart,

Hurricane”

Le deuxième remix, celui de “Fantasy” par l’anglais Kele Okereke, que l’on ne présente plus, puisqu’il s’agit du chanteur de Bloc Party, est une version nocturne et tribale de la chanson, dopée aux basses et à écouter aux heures les plus avancées de la nuit, sur les dance floors les plus pointus.

 

Pour conclure, et sans enlever à MS MR le mérite de fournir une matière première intéressante, on peut dire qu’on est ici, avec ces deux remixes, en plein délit de “meilleur que l’original”, puisque non seulement ils révitalisent les chansons, mais les amènent vers des dimensions plus lointaines, celles où l’on se retrouve à bouger sans savoir pourquoi, transportés par des rythmes que seuls nos subconscients et nos corps sont capables de percevoir. Alors fermez les yeux, montez le son et laissez-vous porter par le son.

>> En concert (complet) le mardi 02 juillet à la Maroquinerie, et le dimanche 25 août au Domaine National de Saint-Cloud, dans le cadre du Festival Rock en Seine.

[on my iPod] Concrete Knives – Be Your Own King

29 Oct

“Une certaine mélancholie d’une jeunesse non révolue”, “une envie évidente de marquer leur époque”, “la voix d’une génération”… tels sont les propos élogieux qui pourraient ouvrir cette chronique, mais il en sera autrement.

En effet, car bien qu’il s’agisse d’une chronique d’album, il s’agit surtout d’un jeune groupe prometteur et plein d’enthousiasme, et de talent, que j’ai eu la chance de découvrir l’année dernière sur la scène de la Cigale en première partie des Arctic Monkeys. Quand on dit que le hasard fait bien les choses!

Tâche difficile que celle de passer avant un groupe dont le succès et la réputation ne sont plus à faire, dur de débarquer sur scène pour chauffer l’ambiance dans une salle déjà en ébullition, sachant que l’exercice puet se révéler aussi casse-gueule qu’exceptionnel. Et ce jour-là cette bande de cinq potes tout juste débarqués de Caen a débarqué sur scène et a choisi la deuxième option, en rendant l’attente courte avec un set d’exception.

Car oui, les Concrete Knives connaissent la scène, celle des petites salles, et celle des Festivals, où ils réussissent à s’imposer aussi bien en début de journée, comme à Rock en Seine, en 2011, que face à des grosses têtes d’affiche, comme à Solidays, cette année, où ils ont été programmés face aux anglais de Metronomy.

Mais parlons de “Be Your Own King”, le tout premier album du groupe, sorti aujourd’hui chez Bella Union et distribué en France par Cooperative Music France, dont le catalogue est aussi alléchant que prestigieux (Digitalism, Garbage, Phoenix, CSS, Bloc Party, Two Door Cinema Club, c’est eux).

À l’instar de mes groupes français favoris, les Concrete Knives chantent en anglais, ma langue musicale préférée et qui, de mon point de vue, sert à merveille leur musique et leurs textes.

Concrete Knives - Be Your Own King

Ce premier album est l’occasion parfaite pour découvrir le groupe, ou redécouvrir en version studio des titres auxquels le live nous ont familiarisés, comme “Wild Gunman” ou le premier single, “Wallpaper”. C’est aussi une excellente opportunité d’entendre les nouvelles versions des titres comme “Happy Mondays”, “Brand New Start” ou “Greyhound Racing”, déjà présents dans “You Can”t Blame the Youth”, le premier EP du groupe.

Viennent compléter cette liste de vieilles connaissances des nouveaux titres comme “Bornholmer”, qui assume à merveille son rôle de morceau d’ouverture de l’album, “Truth” ou encore “Roller Boggie”, dont l’absence de paroles est compensée par une puissance mélodique sans failles. Mention spéciale, dans cette catégorie “nouveaux venus” à “Africanize” qui semble avoir été écrit en collaboration avec Amadou & Mariam et retouché par The Very Best, ainsi qu’à “Blessed”, qui clôt l’album et dont la mélodie n’est pas sans me rappeller la musique écrite par Michael Andrews pour l’excellente bande originale de “Moi, Toi et tous les Autres” de Miranda July.

Outre leur présence scénique, concentré d’énergie et de joie, outre les petits hymnes pop (dans le sens le plus noble du terme) qui composent “Be Your Own King”, on remarque aussi l’univers graphique sobre, mais non négligé, de leurs pochettes d’albums jusqu’au beau “CCKS” (pour Concrete Knives) sur scène, en passant par les tenues de Morgane Colas, seul élément féminin du groupe.

Des mélodies accrocheuses, des harmonies éfficaces et des rythmes entraînants. “Be Your Own King” est un feel-good album, court mais intense, sans prétention autre que celle de faire danser. A découvrir d’urgence et à redécouvrir impérativement sur scène. Mais pour commencer voici le premier single “Wallpaper”, en version acoustique, en attendant la vidéo officielle qui devrait sortir dans quelques jours.

“I won’t let the night steal and waste my mind !”

>> En concert à la Maroquinerie, à Paris, le 14 novembre 2012.

[on my iPod] The Killers – Runaways

16 Aug

Parmi les revenants de 2012 on retrouve également The Killers avec un nouvel album dont l’atmosphère pourrait être plus proche de “Sam’s Town” (2006) que de leur précédent album “Day & Age” (2008). Ceci malgré la participation à la production de Stuart Price, qui avait déjà produit quelques titres pour le groupe, ainsi que pour “Flamingo” (2010), l’album solo de leur frontman, Brandon Flowers.

En effet, outre les teasers et autres images promo qui mélangent savamment le strass de las Vegas avec le désert du Nevada, “Battle Born” tire son nom de l’un des surnoms donnés à cet état des États-Unis d’Amérique, dont ils sont originaires.

The Killers - Runaways

Précédé par “Runaways”, premier single à la fois “classique” et accrocheur, l’album est prévu en France pour le 17 septembre de cette année.

En attendant voici, toute en noire et rouge, la vidéo qui marque le grand retour de nos tueurs préférés, menés comme d’habitude par le charismatique et éternellement jeune Brandon Flowers.

“I turn the engine over and my body just comes alive,
and we all just run away”

Inutile de vous dire qu’entre Bloc Party, Alanis Morissette, The Killers, No Doubt et The xx (pour ne citer que les premiers qui me viennent à l’esprit), la rentrée s’annonce aussi chargée que prometteuse !

 

[remix Sunday] Bloc Party – Octopus (RAC remix)

30 Jul

Et puisqu’on sait bien qu’à deux c’est toujours mieux, voici un autre remix pour bien démarrer cette semaine.

Cette fois-ci ce sont nos chouchous du collectif RAC qui s’attaquent à “Octopus”, premier single extrait de “Four”, le nouvel opus de Bloc Party.

Bloc Party - Octopus

 Tout comme son nom l’indique il s’agit du 4ème album du groupe (à moins que le titre ne fasse référence à ses 4 intégrants), mais le premier à être édité par Frenchkiss Records. En France il sera distribué par Cooperative Music à partir du 20 août, à peine quelques jours avant leur passage au Festival Rock en Seine !

[on my iPod] Alanis Morissette – Guardian

11 May

The Cranberries, Bloc Party, Garbage, Keane, Gossip… et oui, 2012 ne marquera pas la fin du monde, mais plutôt des come-back très attendus, plus ou moins discrets, plus ou moins réussis, dans le monde de la musique.

Et voilà qu’une des chanteuses canadiennes les plus connues dans le monde vient s’ajouter à la liste. Il s’agit de la talentueuse (et désormais voluptueuse) Alanis Morissette, qui revient au mois d’août avec son 8ème album studio baptisé “Havoc and Bright Lights”. Le premier single extrait de l’album, et qui sera en radio dès la semaine prochaine s’intitule “Guardian”, un morceau accrocheur aux paroles élaborées (jamais des paroles des chanson auront été aussi difficiles pour moi à comprendre et mémoriser que celles d’Alanis) comme elle sait très bien les faire, mais qui fait du bien aux oreilles, et cela suffit à me faire plaisir. Il est accompagné, comme il est coutûme désormais dans le monde de la promo, d’un “lyric video” de lancement, en ligne depuis hier et que je vous présente ici.

Et rendez-vous dès la semaine prochaine pour deux come-back de taille. Un indice? cela commence par un G…

 

>> En concert au Zénith de Paris, le 30 juin 2012 !!!