Tag Archives: Record Store Day

[on my iPod] Lykke Li – Come Near

5 Jul

Il faut le dire, il arrive que la radio fasse parfois correctement son travail, et que même lorsque les mêmes morceaux passent en boucle heure après heure un bon morceau se glisse dans la masse, comme par miracle, en faisant que des artistes incompréhensiblement ignorés jusque là deviennent connus, voire mainstream au point où les retrouve même jusque dans la soupe (ah, la cuisine radiophonique ! ce ne sera jamais pour les fins gourmets…)

C’est ainsi que, à moins que vous n’ayez passé les derniers mois planqués dans un terrier ou complètement déconnectés du monde, vous n’avez pas pu passer à côté du remix de “I Follow Rivers” de Lykke Li (prononcer Li-ke-li) par The Magician.

Mais qui est donc cette nouvelle venue dont tout le monde répète d’un coup le  “I, I follow, I follow you deep sea, baby, I follow you…” avec fierté?

Tout d’abord, il ne s’agit pas d’une nouvelle venue, car la jeune suédoise de 26 ans a déjà deux albums a son actif, l’excellent “Youth Novels” (2008) et le tout aussi bon “Wounded Rhymes” (2011), tous deux produits par Björn Yttling, de Peter, Bjorn and John.

À ces deux albums viennent s’ajouter plusieurs incursions dans des univers musicaux différents du sien, qui l’ont vue collaborer avec Kleerup, Röyksopp, les Kings of Leon ou même Kanye West et Santigold (pour le N.A.S.A.)

Aussi poète (il suffit de prêter un peu attention aux magnifiques paroles de ses chansons) et photographe à ses heures, elle vient de lancer avec Peter Bjorn and John, Miike Snow et Teddybears, “Ingrid”, un label collaboratif 100% suédois.

Et c’est le mysthique “Come Near”, morceau inédit (du moins en version studio, puisque sa version live servait déjà d’intro lors des concerts de sa dernière tournée) et présent dans la première compilation issue de ce label (sortie pour le Record Store Day 2012) sobrement intitulée “Ingrid – volym 1” que nous vous présentons aujourd’hui.

De quoi faire un peu mieux connaissance avec la charmante, et charmeuse, suédoise, loin de tous ces beats qui, nous ne le nierons pas, lui vont très bien (après tout, quand le talent est là…)

Et surtout n’oubliez pas d’aller écouter ses deux albums (du début à la fin, oui, du moins pour la première écoute) on vous le promet, vous ne serez pas déçus !

Ingrid - volym 1

 

 

Advertisements

[on my iPod] Arctic Monkeys – R U Mine ?

19 Jun

Il est temps de voir si vous avez suivi un peu les derniers posts. Si je vous dis Sheffield, vous me dites?

> Reverend and the Makers, bien sûr

Si je vous dis “The Machine” vous me dites?

> Reverend and the Makers featuring. Alex Turner

Si je vous dis Alex Turner vous me dites?

> Arctic Monkeys !

Maintenant, si je vous dis “Whatever People Say I Am That’s What I’m Not” vous me dites?

> que c’est Chris McClure, petit frère de Jon McClure, leader des Reverend and the Makers qui se trouve sur la pochette.

Et moi je vous dis, bravo ! car en effet, ces deux groupes étant amis de longue date, il n’est pas rare de voir leurs univers se croiser de temps à autre.

On n’oublie pas, par exemple, que le (super) batteur des Artic Monkeys, Matt Helders, faisait partie de Mongrel, groupe et projet parallèle de Jon McClure.

Mais si on est là aujourd’hui, c’est pour vous parler du dernier single en date du groupe d’Alex Turner, sorti à l’occasion du Record Store Day (ou Disquaire Day, en VF), en avril dernier (oui, ce n’est pas tout récent, et alors?) dans un superbe vinyl couleur pourpre, désormais introuvable, à moins que vous ne soyez prêts à enchérir pour l’avoir !

Il s’agit de l’excellent (comme le sont souvent les faces B du groupe) “R U Mine”, petit bijou long de 3min20 dans lequel la basse excelle autant que la batterie, et la puissance de la guitare égale la perfection du chant.

Arctic Monkeys - R U Mine ?

L’énergie, la mélodie, la batterie et les choeurs de Matt Helders, les paroles et la voix d’Alex Turner, le riff de guitare et le break… cela ne fait aucun doute, c’est du bon rock comme on aime, un vrai 20/20.

Aussi bon dans sa version studio que sur scène, c’est avec la version live à Mexico, filmée au Palais des Sports de la mégalopole en mars dernier, qu’on vous laissera, histoire que vous puissiez en juger par vous mêmes:

” She’s a silver lining lone ranger riding

Through an open space

In my mind when she’s not right there beside me

I go crazy cause here isn’t where I wanna be

And satisfaction feels like a distant memory

And I can’t help myself for

all I wanna hear her say is “Are you mine?” “