Tag Archives: Shirley Manson

[on my iPod] No Doubt – Settle Down

11 Aug

2012 est sans doute une année qui aura vu un très grand nombre de come-backs. Parmi eux, le retour de quelques uns des groupes les plus emblématiques des années ’90, comme The Cranberries ou Garbage. Des retours plus ou moins réussis, mais néanmoins importants pour ces fans, comme moi, qui les attendaient avec impatience.

Et c’est justement parmi ces groupes qui ont marqué leur époque de leur empreinte, que l’on retrouve les californiens de No Doubt, dont l’accrocheur “Settle Down” vient rompre un silence long de plus de 10 ans (9,  si l’on compte leur reprise de “It’s My Life”, de Talk Talk, pour la sortie de leur best-of en 2003).

Rythmé, efficace et taillé pour les ondes, bien que “classique” (ce qui est loin d’être péjoratif lorsqu’il s’agit d’un bon groupe), “Settle Down” est le premier single extrait de “Push and Shove”, 6ème album studio du groupe dont la sortie est prévue pour le 25 septembre prochain.

No Doubt - Settle Down

 

Dolores O’Riordan, Shirley Manson, Gwen Stefani… vous aurez sans doute remarqué au passage que ces groupes sont tous menés par des frontwomen au caractère bien trempé, des femmes avec des voix et des personnalités si exceptionnelles qui font qu’on les adore.

Autant vous dire que, du moins en ce qui concerne la musique 2012 est, et sera encore une grande année !

“I’m a rough and tough, I’m a rough and tough,
And nothing’s gonna knock this girl down…

…Get get get in line, and settle down,
Get in line, and settle down”

Advertisements

[live report] Garbage – Studio 104 et l’Olympia, Paris – 15 et 16 mai 2012

21 May

Nous en parlions ici il y a quelques jours, du retour très attendu de Garbage, groupe emblematique des années 90. Et c’est à peine un jour après la sortie de “Not Your Kind of People” que nous avons eu la chance d’assister au mini-concert donné par le groupe au Studio 104 de la Plaine Saint-Denis, dans le cadre des “Concerts privés” organisés par Canal+, en guise d’apéritif avant leur concert du lendemain dans la mythique salle de l’Olympia, à Paris, où le groupe avait donné sa dernière représentation il y a 7 ans de cela.

Studio 104, La Plaine Saint-Denis – 15 mai 1012

Un cadre particulier, mais l’enjeu est important, puisque ce premier soir c’est devant les caméras, et en petit comité que le groupe joue à nouveau en France après une longue période d’absence. Première impression, le groupe a vieilli, mais son aura est toujours la même, et c’est une charismatique Shirley Manson, accompagnée par ses trois complices sobrement (mais élégament) vêtus qui nous font cadeau d’un set énergique aux allures de best-of qui fait la part belle aux titres des deux premiers albums du groupe (intros savament retravaillées pour l’occasion), tout en intégrant à la perfection 4 titres extraits de leur nouvel opus (singles et futurs singles, sans doute), pour un total de 11 chansons.

On le sait, les nouvelles chansons sont encore en cours de rodage, mais c’est bizarrement sur un ancien titre, “Queer” que la mémoire de Shirley lui joue des tours, ce qui la fait rire et nous avouer, sur le ton de la plaisanterie, que “la situation commence à devenir inquiétante” ce soir-là. Nous rigolons avec elle, après tout nous n’allions pas nous plaindre puisque cela nous a permis de profiter de cette chanson à trois reprises dans la même soirée (et on vous passe l’incident du rouge à lèvres sur lesdents, qui a mené à enregistrer deux fois le début du concert). C’est ainsi que nous quittons le groupe, le sourire aux lèvres, impatients de les retrouver le lendemain pour le plat de résistance.

L’Olympia, Paris – 16 mai 2012

Avec un peu de stress et après une longue attente devant la salle, c’est en comité moins restreint et dans un Olympia plein à craquer (le concert affichait complet quelques heures après le début des réservations) que nous nous apprêtons au milieu du premier rang à entendre à nouveau les nouveaux titres sur scène.

On vous le disait, le groupe a vieilli, et une partie de son public avec, mais tous, jeunes et moins jeunes, sont au rendez-vous pour le grand retour sur scène de Garbage. En effet, on retrouve dans la salle un curieux mélange de nostalgiques de la première heure et de jeunes venant découvrir “enfin” sur scène, ce groupe qu’ils ont attendu pendant tant d’années.

L’élégance et la sobriété savament mises en valeur par les équipes du plateau la veille, frappent ici par la simplicité d’une scène étonnamment vide, qui sera remplie sans problème par la présence (et la prestance) du groupe par la suite. Car oui, le groupe joue la simplicité, après tout c’est à des vrais professionels qu’on a affaire ici, nul besoin d’artifices pour convaincre.

Mêmes airs de best-of, une sorte de version longue de la veille (et setlist curieusement proche de celle de 2005), l’ébullition de la salle en plus, “Special” en moins. Certains titres (notamment les nouveaux) ont été mieux réussis la veille, mais on retrouve avec plaisir un groupe plein d’énérgie et une Shirley Manson qui chante avec les tripes, distillant tout au long de la soirée sensualité et aggrésivité, et qui occupe l’espace telle une bête de scène. Et c’est réjouissant, et le public et aussi réceptif que le groupe est touché par l’accueil qui ce soir leur est réservé.

Ne le nions pas, Garbage fait des belles balades, mais les points culminants ce soir viendront peu avant le rappel, avec un excellent “Push It” repris en choeur par l’audience, ainsi qu’avec “Automatic Systematic Habit”, concentré d’adrénaline (avec une pointe de sexy… “and you’re so slight about it, oh! it comes automatic, and you’re so good at it. A systematic habit”…) dont le seul point négatif (outre la fin un peu approximative, ce que nous mettrons sur le compte de l’émotion) est celui de nous rappeler que la soirée touche à sa fin.

Cela ne fait aucun doute, le groupe est en forme et prêt à satisfaire ses fans, mais aussi à conquérir un nouveau public avec cette sorte de Garbage version 2.012. Et c’est littéralement sans voix et avec une tête sur le point d’exploser (à force de crier, et chanter, et sauter, et crier) que nous nous en allons, avec la promesse de retrouver le groupe en concert un peu plus tard dans l’année.

Setlist:
Supervixen
Temptation Waits
Shut Your Mouth
Queer
Metal Heart
Stupid Girl
Why Do You Love Me
The World Is Not Enough
#1 Crush
Cherry Lips (Go Baby Go!)
Blood for Poppies
Battle In Me
Milk
Man On a Wire
I Think I’m Paranoid
Bad Boyfriend
Only Happy When It Rains
Push It
---------------------------
Automatic Systematic Habit
The Trick is to Keep Breathing
Vow

 

>> En concert au Festival Solidays le 24 juin 2012 et au Zénith de Paris le 22 novembre 2012 !!!

>> Diffusion du “Concert Privé” sur Canal+ le 26 mai 2012 à 11h35

[on my iPod] Garbage – Not Your Kind of People… retour gagnant !

11 May

On les attendait avec impatience, les américains de Garbage, menés par la charismatique Shirley Manson, sont enfin de retour !
7 ans après “Bleed Like Me”, leur précédent album studio, et juste avec un best-of, “Absolute Garbage”, sorti pour mettre fin à un contrat et faire patienter les fans, ils reviennent en force avec l’excellent “Not Your Kind of People”.

Autoproduit, sorti sous leur propre label Stunvolume et distribué en Europe par Cooperative Music, ce nouvel opus comporte 11 titres allant des singles calibrés pour la radio (“Blood for Poppies”, “Battle in Me”, “Control”), au rock frénétique (les puissants “Automatic Systematic Habit”, “I Hate Love” et “Man on a Wire”) et aux ballades rock qu’ils maitrîsent si bien (“Sugar” et “Beloved Freak”, le sublime morceau de conclusion).

Bref, un retour puissant, sincère et bien ficelé pour un groupe dont la réputation n’est plus à faire. On a hâte de les revoir sur la scène de l’Olympia, où ils avaient donné leur dernier concert à Paris, en mars 2005.
En attendant, voici un extrait de l’EPK dédié à l’excellent morceau d’ouverture, “Automatic Systematic Habit”, qui pose le ton de l’album et qui nous ramène à l’évidence: Garbage est bel est bien de retour !

>> sortie de “Not Your Kind of People” le 14 mai // En concert (complet) à l’Olympia, à Paris, le 16 mai 2012 !!! (puis en tournée d’été dans les festivals de France)